[Journal Pays de Galles] Un souvenir, pour un écrit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Journal Pays de Galles] Un souvenir, pour un écrit.

Message par Pays de Galles / Keyne le Mer 9 Mar - 17:40



Entrée n°1 - 28/02/2016
Le journal d'une galloise


Pays de Galles - Keyne Glyndŵr


Suite à ma dernière visite chez le psy, et lorsque je lui ai parlé des souvenirs que je commençais à oublier à propos de mon passé, nous nous sommes... Enfin, il m'a fortement conseillé de commencer un journal, afin d'écrire le maximum des moment se passant ici. D'après lui, cela m'aidera à travailler ma mémoire. Mais je ne sais si cela va me permettre de retrouver ce que j'ai oublié d'avant... Il ne me l'a pas précisé, et notre heure se finissant, je ne lui ai pas demandé plus à ce sujet. De toute façon, ça ne peut qu'être une bonne chose, non ?

Du coup, et bien... Voilà, je commence un journal comme il me l'a dit. Je vais devoir écrire ici une fois par semaine, tout les dimanches. Ce devrait faire travailler mon cerveau, suffisamment pour que tout se passe bien. Je suppose qu'en premier lieu, je dois d'abord me « présenter »... Après tout, si c'est pour me permettre de ne pas oublier, ça doit être une étape essentielle !
Je suis donc Keyne Glyndwr, aussi connu sous le nom de « Pays de Galles » ou encore « Cymru », dans la langue de mon pays. En ce qui concerne l'année de ma naissance... Je n'en ai pas souvenir, c'est l'une des choses qui a disparu. Ou bien, cela remonte à trop loin pour que je le puisse. Je l'espère, en tout cas. Je peux encore me repérer en sachant que Kenneth, aussi connu sous « Ecosse » est plus vieux que moi, tout comme Erlina qui représente elle l'Irlande, tandis qu'Arthur, « Angleterre », est un peu plus jeune. Cependant, je me souviens du jour et du mois. Il n'y a rien de bien compliqué, c'est ce qui correspond à la fête national chez moi : Le 1er mars, pour la St David ! D'ailleurs, c'est après-demain... ! Mais je suppose qu'il va falloir attendre une semaine, avant que je puisse en parler. J'avoue être un peu impatiente à l'idée.

Maintenant que le principal est dit sur moi, je suppose que je dois commencer par raconter ma semaine... Mais je ne sais pas franchement ce que je dois marquer. Ici, après tout, les journées sont plutôt monotones, ennuyeuses. Nous ne pouvons pas faire grand chose, et sommes aussi souvent surveillé, peut-être un peu trop à mon goût... Mais d'après mon médecin, c'est parce que j'ai été habitué au calme de chez moi. Ainsi, voir autant de monde si énergique, on va dire, me perturbe. Il souhaiterai que je reste plus souvent dans ma chambre, je pense. Sauf que je n'en ai pas réellement l'envie. Tant que je suis là à l'heure pour mes traitements, les « infirmiers » me laissent tranquille en général. Je me suis assez fait remarquer au début pour ne pas en avoir à en rajouter. C'est ce qui d'ailleurs donné lieu à la surveillance faite lorsque je dois les prendre. Ils attendent devant moi que j'ai bien tout pris, avant de partir. Je n'ai pas d'autre choix de les laisser faire, c'est... Normal, en somme. Et puis, mis à part ma chambre, il y a la salle de repos ! Là-bas, je peux souvent voir mes frères et ma sœur. C'est un peu vrai je l'avoue : je profite pour passer beaucoup de temps avec eux. Ce n'est pas le meilleurs des endroits, mais... Autant voir le bon côté des choses non.. ? Puis, cela me permet de vérifier l'état de ma famille. Si de son côté, Arthur certifie qu'il va bien (sûrement grâce au fait qu'il ne prend pas tout le temps son médicament...), en prouvant qu'il a tout ses souvenirs, ce n'est malheureusement pas le cas de tout le monde, comme par exemple celui de Kenny... Oh... Je peux bien sur lui parler normalement, plaisanter parfois mais habituellement... Il est ailleurs. Il peut parfois être déconnecté de la réalité, il n'y a qu'à voir hier, lorsqu'il s'est prit pour... Quelqu'un d'autre, je pense ? Il n'avait apparemment pas pris ses médicaments et oh, Dieu, que j'ai eu peur pour lui. Lui qui prend énormément il n'a absolument pas supporté et.. Et je ne veux plus y penser. Ce soir, je dois d'ailleurs dormir avec lui, pour m'assurer qu'il va bien. Ca va être la deuxième fois cette semaine. Il avait fait un cauchemar, récemment, alors pour qu'il évite d'en faire... Plus, nous avons dormi ensemble, en faisant attention à ce  que l'on ne soit pas vu. Je ne suis pas la seule à l'avoir remarqué, après tout j'en ai déjà parlé avec... Arthur... Gilbert... L'un des deux ? Les deux ? Je ne sais plus trop. Mais en tout cas, je me souviens que son état est inquiétant, et peut-être est-il probable que ce soit à cause du traitement...? Je ne suis pas sur. Vraiment. Ces médicaments sont censés nous aider, non ? Peut-être que je vois trop loin... C'est idiot, non ? Mais je n'ose rien dire, ce n'est pas quelque chose à faire. J'en parle, tout au plus...
Enfin, mis à part ça... Il y a tout de même des moments où tout se passe comme avant notre venu. Kenneth qui fume (bien que je n'aime pas ça, et puis, ce n'est pas légal ici...), Arthur et lui qui se chamaillent... Oh, et récemment Arthur a trouvé des bières. Il ne souhaite pas les partager pour le moment, ce n'est pas très gentil de sa part !

Sinon, à côté, Gareth et Arthur ont l'air de bien tenir... Je suppose que les livres doivent beaucoup aider Gareth à tenir. Il manque parfois de concentration, mais peut-être devrais-je plus m'en assurer en lui parlant souvent, plus que d'habitude. Mais je me sens moi-même fatigué en ce moment. Arthur me conseille de demander des somnifères, mais j'hésite encore à le faire. Je préfère attendre avant...

D'ailleurs, maintenant que j'y repense, j'ai aussi eu une longue conversation avec Arthur à propos du lieu où l'on se trouve... Je lui ai confié ma "peur", celle qu'on finisse par nous oublier un jour. Non pas oublier notre pays, mais... Oublier notre existence. Je le crains énormément, j'ai peur de disparaître, j'ai peur que mon peuple m'oublie... Je..Je ne sais pas... Même si Arthur m'a assuré que ça ne pouvait arriver, j'ai tout de même des doutes là-dessus... Après tout, nous sommes ici parce que nous sommes malade, parce que nos supérieurs l'ont voulus, parce que nous sommes la cause du mal-être de notre peuple alors... Et si pour eux... Notre disparition était la solution... ? Je ne sais pas... Je suis perdue, mais en parler à d'autre personnes... Je ne peux définitivement pas. C'est peut-être trop risqué pour certains, pas vrai ?
Je suis fatiguée... Et Kenneth doit m'attendre, il se fait tard, j'ai mis un certain temps à tout écrire. Je ne sais pas si j'ai bien tout mis, mais je pense avoir parlé du principal de cette semaine. Techniquement, cela devrait être bon.. ?

Je suppose que je dois dire « A bientôt », je n'ai jamais écris de journal auparavant, alors je ne sais pas...

A bientôt !


Fin de l'écrit, 28/02/2016 – 23h00
Cymru

CSS par Gaelle


Dernière édition par Pays de Galles / Keyne le Lun 9 Mai - 13:27, édité 2 fois
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
41/100  (41/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Journal Pays de Galles] Un souvenir, pour un écrit.

Message par Pays de Galles / Keyne le Jeu 10 Mar - 15:02



Entrée n°2 - 06/03/2016
Le journal d'une galloise


Pays de Galles - Keyne Glyndŵr


Deuxième fois que j'écris sur ce carnet ! Je me demande si je vais pouvoir y penser à chaque fois. Mais bon, je vais déjà essayer de de remémorer ma semaine. A commencer par mon rendez-vous habituel avec le psy...

Lorsque je l'ai revu, je lui ai dis que j'avais suivi son conseil, pour le journal de bord. Sa réaction ne se fit pas attendre : Il me demanda d'immédiatement lui passer, afin de pouvoir lire mes premiers écrits. Plus encore, l voulait que chaque semaine je lui fasse lire mes avancées. Pourquoi ? De quel droit ? Cela me rebuta, n'avais-je donc même plus de vie privée ? Personnelle ? Un petit jardin secret ? De plus, les choses racontés dernièrement ne risquait pas de lui plaire, si il apprenait pour la chambre, pour l'alcool et tout ce que j'avais écris... Ce serait trop dangereux. Je ne peux pas le laisser, je suis loin d'être folle, j'ai encore ma tête et je ne veux pas attirer de problèmes à mes frères. Mais mon braquage soudain ne lui a pas plus. Il est intrigué par ce que je dois écrire et... Je suppose qu'il a le droit de fouiller ma chambre sans mon autorisation pour pouvoir trouver mon carnet. Il faut que je le cache, mais je n'ai encore aucune idée d'où je pourrais. J'ai bien pensé à le garder avec moi mais... Ce ne serait pas discret. Peut-être faut il que je demande à quelqu'un de l'aide. En tout cas, pour le moment, je le met sous mon matelas... Je verrais bien par la suite. Mais je ne veux pas qu'il le trouve. Il me fait peur, il n'est pas rassurant alors... Je ne veux pas qu'il en sache plus de ce que je lui raconte déjà...

Enfin... Je ne dois pas raconter que cela. Je dois me concentrer pour me rappeler ce que j'ai fais cette semaine... Mais ça date peut-être un peu, je n'arrive pas à me souvenir pour lundi... Enfin, il n'y a sûrement rien eu d'important, je suppose. Par contre mardi, il y a eu mon anniversaire ! Le premier à s'en être souvenu a été Gareth, tandis qu'Arthur et Kenneth se disputaient encore une fois. Même ici... Mais ne parlons pas de ça ! Gareth m'a donc souhaité un joyeux anniversaire, ça m'a rassuré de voir qu'il s'en souvenait. Je me dis si moi j'ai du mal sur certains points, sûrement qu'il devait être pareil... Mais ça n'a pas été le cas, et j'ai été vraiment surprise -et heureuse !- de voir qu'il m'avait offert une radio. J'étais très loin de m'y attendre, surtout qu'il a dû faire gaffe à ne pas se faire prendre, et qu'il a dû beaucoup dépensé... Mais grâce à lui, je vais pouvoir suivre le tournoi des six nations et écouter de nouveau de la musique. Ca me manque énormément, son idée était vraiment la bienvenue.
Par la suite, ce fut Kenneth qui me l'a souhaité ! J'ai même eu le droit à l'un de ses dessins. Il semblait gêné, après avoir vu ce que Gareth m'avait offert, pourtant, j'ai vraiment été heureuse en voyant son cadeau. J'aime ses dessins, en revenant dans ma chambre, je l'ai directement accroché à l'un de mes murs. J'ai aussi dansé avec France ! Il ne le savait pas, et en cherchant un peu sur ma radio il est tombé sur du rock. Nous l'avons dansé, c'était amusant. Ca changeait un peu l'ambiance de d'habitude... Quant à Arthur, si le jour même il m'a offert du thé, le lendemain pour se faire pardonner de n'avoir rien eu à m'offrir (je ne lui en voulais pas pourtant..!) il m'a passé une de ses bières ! J'ai pu la boire en entière sans qu'il ne râle, autant dire que j'en ai bien profité ! Peut-être devrais-je aller en prendre moi aussi... Mais j'ai peur d'être découverte. Je ne sais pas si j'oserai ! Enfin, au final, tout s'est bien passé ce jour-là, et j'en ai été bien heureuse.

Par la suite... Je ne pense pas avoir grand chose d'important à dire..? Oh ! Si ! Des travaux on était fini récemment, désormais on a une "salle de loisirs", avec pleins d'instruments de musiques. Je ne suis toujours pas parti y faire un tour, mais je suis sur qu'il y a un synthé ! Du coup, j'irais l'emprunter pour en jouer ! Ca me manque tant... Je ne pensais pas qu'ils penseraient à faire ça pour nous, ici. Une bonne nouvelle, au moins ! Je pense que tout est heureux de savoir cela. Peut-être que ça va mettre une nouvelle ambiance ! J'ai hâte de voir cela...

Sinon, j'ai aussi fait un pari avec Arthur ! Je l'écris ici, comme ça je ne l'oublierai pas. C'est à propos du match de rugby qui va se dérouler la semaine prochaine, contre nos deux équipes ! Vu qu'on va pouvoir l'écouter avec ma radio, autant en profiter non ? En tout cas, le pari est simple : Si je gagne, il me passera une bière, et durant deux jours il ne cherchera pas à embêter Kenneth. Si je perds... Je vais devoir faire tout ce qu'il dit durant deux jours. Et je n'en ai vraiment pas envie ! Je le connais, il va faire en sorte d'avoir pleins de petits caprices auxquels je ne pourrais pas dire non. Enfin, si il exagère, je pourrais sûrement compter sur Gareth et Kenneth pour l'en empêcher. Il va sûrement râler, mais bon ! Moi comme ça, je n'ai rien à craindre.

Et bien... Il me semble avoir résumé le maximum de chose possible, je pense m'en sortir pas mal... Oh, une dernière chose : Depuis deux jours, je rêve que je suis une pirate... C'est original, non ? J'adore ce rêve ! Antonio est dedans aussi. Arthur dis que ça ne peut pas être un rêve, mais pourtant tout se passe bien dedans, même si il est répétitif... Ca ne me dérange pas, je me trouve vraiment classe dedans ! J'espère pouvoir le continuer...


A bientôt !

Fin de l'écrit, 06/03/2016 – 00h15
Cymru




CSS par Gaelle
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
41/100  (41/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Journal Pays de Galles] Un souvenir, pour un écrit.

Message par Pays de Galles / Keyne le Lun 9 Mai - 12:48



Entrée n°3 - 13/03/2016
Le journal d'une galloise


Pays de Galles - Keyne Glyndŵr


J'ai fais une énorme bêtise. J'ai fais quelque chose que je n'aurai jamais cru possible. Je m'en veux tant, oh que je m'en veux... Et malheureusement je m'en souviens... En partie. Très peu mais... Oh, oh mon Dieu pourquoi... ?

Le début de semaine avait bien commencé, pourtant. Du moins, rien de bien important à signaler. Je parlais tranquillement avec un peu tout le monde, je continuais ce même rêve où j'étais pirate... Tout allait bien, techniquement... Je me souviens qu'Arthur me demandait si c'était vraiment normal que je puisse le refaire et le continuer aussi souvent... Moi ça ne m’embêtais pas, bien au contraire. Alors je n'ai pas fais en sorte de me poser plus de question dessus. Et ma semaine à continué. Oh, si seulement j'avais fais plus attention, si j'avais seulement écouté mon frère...

Mes souvenirs sont encore très flous, je ne me sens pas bien, peut-être à cause des médicaments en plus que j'ai dû recevoir pour me « calmer ». Que suis-je censé faire, maintenant ? Tout raconter, serait peut-être une bonne idée... Peut-être que cela me permettrait de me souvenir de certains points. Oh, je ne sais tant pas par quoi commencer... Je ne peux décemment pas commencer par ce qui s'est passé chez mon psy sans avoir raconter avant mais... J'ai peur, si peur de devoir tout me rappeler. Mais ce carnet est là pour cela. Je dois m'y tenir n'est-ce pas... ?
Tout cela a débuté à cause.. A cause de mon rêve. Il était si bien ! Je me sentais tellement bien dedans... C'était agréable d'y être, je me sentais en liberté, je pouvais faire ce que je voulais, et Antonio, pour une raison ou une autre m'accompagnait. J'aimais tellement cela ! J'ai fini par espérer ne plus devoir le quitter. Je l'ai voulu si fort, si fort ! Je voulais que cela me changer de ce quotidien dans cette...Hôpital. Maison de repos ? Oh, je ne sais plus comment appeler cela, mais ce n'est pas le plus important. Parce que... Je crois, je crois réellement qu'à avoir tant souhaité que ce rêve ne se termine jamais qu'il s'est comme... Emparé, de moi. Oh... Oh que j'en ai honte ! Comment cela a t-il pu arriver ? Qu'ai-je pu bien faire quand j'étais dans un tel état ? Je me souviens juste d'être allé dans la salle habituelle, et... Et le grand flou, plus rien, je n'étais plus moi-même. Étais je bien à ce moment ? Je ne le sais pas. Tout ce que je peux dire, c'est qu'actuellement, je ne me suis jamais senti aussi mal depuis mon arrivé. D'après Arthur, lorsque je suis redevenue moi-même, Antonio aussi avait été coincé dans ce rêve. Quelle horreur... Nous n'avons, par chance, blessé personne. Mais je me sens mal. Mes rêves... Pourquoi ? Pourquoi cela a t-il dû tourner ainsi ?

Quand j'ai commencé à reprendre conscience, tout mes sens étaient chamboulés, jamais je ne m'étais senti aussi mal, vraiment. Je ne pouvais plus bouger, ma tête tournait, frappait si fort que je ne pouvais plus m'entendre penser, mes jambes... Je ne tenais plus debout. Plus rien ne répondait normalement dans mon corps. Il a fallu que des infirmiers ou je ne sais qui d'autre viennent me chercher. Comment ai-je pu dormir... ? Des médicaments, encore et toujours. Ils m'ont passés des somnifères, afin que je puisse me « reposer ». Malheureusement, mes rêves n'ont étés remplis que de cauchemars horrible, me faisant une terrible terreur nocturne qu'il a fallu calmer de nouveau. Jamais on ne m'avait passé autant de traitement. Je ne savais pas si cela m'aidait réellement. Mais j'ai fini par me sentir... Calme. D'une manière ou d'un autre, je l'étais en tout cas. La journée suivante je n'ai pas osé sortir de ma chambre, je me sentais bien trop mal. De pus, les infirmiers se relayaient afin de me surveiller. Je ne pensais pas pouvoir faire grand chose dans mon état, mais j'imagine que c'était pour voir si tout allait bien... ?

Et puis... Il a fini par venir. A l'avance pour notre rendez-vous, tout naturellement. Mon psychiatre était là. Il avait été informé de la veille, et avait voulu me voir ainsi pour mieux m'examiner. Je ne pouvais pas énormément parler, alors je ne répondais que par des phrases simples, courtes. Mais chacune de ses questions, parfois plus centrée que d'autre augmentait mon mal de tête, me poussant à réfléchir bien plus que ce que je pouvais. Il voulait me faire avouer quelque chose, je le sentais bien. Et c'est ce que j'ai fini par faire. Il avait deviné au fond, il avait deviné que depuis deux jours je n'avais pas pris mes médicaments. Pourquoi ? Pourquoi avais-je fais ça ? A cause de mon rêve, probablement. J'avais voulu retrouver cette liberté... Quelle erreur... Il ne m'a pas engueulé, non, il m'a parlé d'une voix calme et sereine. Mais cela m'a rapidement fait peur. Ses sanctions, ses détails sur ma santé... J'en tremblerai presque encore. Je n'ai, dans tout les cas, pas manifester de recul, ou d'objections. Après tout... Il me l'a dit, et je le crois : Je suis la seule fautive. Je n'avais pas à arrêter de les prendre, on m'avait enfin accorder une confiance en ne me surveillant plus et j'avais finalement tout gâché. Pire encore, je me retrouve désormais avec plus de traitement qu'avant. Oh, oh que je m'en veux... J'ai besoin de repos, je pense. Je n'ai plus aussi mal à la tête, c'est d'ailleurs pour cela que j'ai pu écrire dans ce carnet, mais... La fatigue me prend, et les médecins arrivent pour mes traitements du soir.

J'ai peur, j'ai peur que cela recommence. Que faire, si je perds à nouveau le contrôle de moi-même ? Que vais-je devenir ? Peut-être faudrait-il que je parle de mes doutes à quelqu'un, autre qu'une personne du milieu médical. Mais je ne sais pas à qui. Les autres aussi, vont mal. Ils vont terriblement mal, je le remarque pour certains, plus que d'autre. Que j'ai honte...


A bientôt,

Fin de l'écrit, 13/03/2016 – 22h45
Cymru


CSS par Gaelle
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
41/100  (41/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Journal Pays de Galles] Un souvenir, pour un écrit.

Message par Pays de Galles / Keyne le Lun 9 Mai - 13:24



Entrée n°4 - 08/05/2016
Le journal d'une galloise


Pays de Galles - Keyne Glyndŵr


Voilà bien longtemps que je n'ai pas écris dans ce carnet... C'est la quatrième fois, désormais. Pourquoi ne l'ai-je pas... ? Pourtant, je ne me souviens pas avoir oublié son existence.Je pensais même souvent au fait que je devais écrire mais... Oh, oui, c'est vrai. Depuis la dernière fois, je n'ai pas eu de réel ambition. De plus, il ne s'est pas passé grand chose... Enfin, je pense ? Deux mois dans le plus grand des calmes, c'est possible... ? Il faut dire aussi que je n'ai pas énormément bougé de ma chambre, n'osant pas revenir souvent dans la salle de repos depuis ma.. »crise » ? Je me suis senti bien trop fatigué et honteuse pour.

Enfin, ce n'est pas la seule raison. Et si j'écris de nouveau ici, c'est parce que mon psy m'a demandé comment tout cela avançait. Je lui ai dis la vérité, il m'a alors conseillé de reprendre d'une manière plus régulière. J'ai accepté. Et me voilà. Comment je me sens ? Fatigué, j'ai l'impression d'être aussi plus calme que d'habitude. Sûrement à cause... Grâce ? Au traitement. A vrai dire, depuis la dernière fois, les médecins ont recommencés à me surveiller tout les jours pour la prise des médicaments. Elle a augmentait d'ailleurs, depuis deux mois. Pas tant que cela, et ils m'ont dis que ça n'allait être que temporaire, mais je dois désormais prendre des calmants et un somnifère le soir. C'est le seul moyen, selon eux, pour que je puisse dormir sans me réveiller en pleine nuit. Je n'ai pas bronché, et encore maintenant je les prend. Mais selon les infirmiers, ça ne devrait plus être long avant de me les retirer. Je suis plutôt satisfaite de cela ! Ça veut dire que mon état s'améliore, non ? Je vais réellement prendre correctement mes médicaments, même si on ne me surveille pas. Pourquoi ? Oh, dans l'espoir qu'un jour je sois guéri, bien entendu. Et qu'ainsi on me laisse repartir au Pays de Galles... Ma nation me manque tant. Je suis encore au courant de certaine chose, mais rien de réellement politique, ou même économique. Je souhaite y retourner, un jour. Puis-je l'espérer ? Peut-être je devrais le demander à mon psy, mais je n'ose pas. Je n'ose rien, avec lui.

A vrai dire, il me fait encore peur. Il s'occupe de moi, me fait relativiser beaucoup de chose, mais je ne peux pas faire autrement que le craindre. Après tout, c'est lui qui décide d'absolument tout ce qui est important, pour moi. Si je fais d'autre faux pas, c'est lui qui décide mes sanctions. Je ne veux pas de cela, alors je fais attention, attention de ne pas le décevoir... ? Oui. Sûrement. Je lui parle encore de tout, lors de mes séances. D'ailleurs, il les a augmentés à deux par semaine. Le mercredi, et le dimanche. Grâce à cela, nos temps sont plus court, mais je peux plus facilement lui parler de chose que j'aurai oublié en 7 jours. Cependant, je ne veux toujours pas montrer mon carnet. Je sais que cela me reste encore très privé. Je veux garder cette impression de jardin secret. C'est le seul que je peux me permettre. J'en ai le droit, n'est-ce pas ? Je ne sais pas si de son côté il a abandonné l'idée de le lire, mais cela ne changera rien quant à mon point de vue. Je le marque ici, afin de m'assurer que je l'oublie pas. On n'est jamais trop prudent, après tout.

Parlons d'ailleurs de ma mémoire. J'ai l'impression qu'elle flanche un peu plus en ce moment. Je lui en ai parlé, d'ailleurs. Résultat, nous avons eu une longue conversation quant à mon passé historique, voir où j'en étais, puis nous avons enchaîné sur ce dont je me souvenais depuis que j'étais ici. Par chance, tout ce qui était important m'étais encore en tête et je su lui répondre à peu près sur beaucoup de points... Même si les détails étaient flous. Il m'a dit de ne pas m'inquiéter, de mettre cela sur le compte de l'augmentation du traitement et de ma fatigue. J'ai préféré le croire, et je le crois toujours. Après tout, quand je vais reprendre les doses normales, peut-être que tout ira mieux. En attendant, je me force désormais à me souvenir de certains passages de mon passé historique. Je ne veux pas oublier tout cela. Les dates importantes, je m'en souviens encore. Ce qui m'a rendu folle de joie, de tristesse, de colère... Tout cela n'est pas oublié. Encore heureux, n'est-ce pas ? Même si pour le moment on n'a plus besoin de moi dans mon propre pays, je suis toujours capable d'être utile. Je le sens, je le sais. Il faut que j'y crois et que je n'abandonne rien !

Pour finir avec mes séances passés, il m'a finalement conseillé de retourner plus souvent dans la salle de repos. J'ai besoin de reprendre contact avec mes semblables, d'après lui. Alors, c'est ce que je vais faire. Si il me dit que j'en ai besoin, c'est que j'en ai besoin. Et puis, parler de nouveau avec Arthur, Gareth, Erli', Kenneth, Antonio ou même Francis et j'en passe va me faire du bien. Cela m'a manqué après tout. Je vais même en profiter pour prendre des nouvelles d'eux. Enfin, je sais à peu près comment ils vont bien entendu, mais je parle de réellement leur parler, des discussions plus ou moins normale... Oh, en plus, il faut que j'aille à la salle de loisirs me prendre un synthé ! Je suis tellement heureuse qu'il y ait cette salle. Jouer de la musique m'a manqué, et je suis sûr que cela va faire du bien à tout le monde d'en entendre autre que par la radio ou la télé. Peut-être que cela donnera l'envie à d'autre d'en jouer. Je serai contente d'entendre de nouveau Kenneth, lui qui est si doué... Je devrais lui demander, ce serait une bonne idée.

En attendant, je pense m'arrêter ici. Pour une reprise, ce n'est pas trop mal n'est-ce pas ? Je vais tenter de reprendre régulièrement les écrits, maintenant que je commence à remonter la pente. Il faut que je crois en moi. Cela aussi, c'est mon psy qui me l'a conseillé. Et encore une fois : Je préfère le croire. Il ne me veut pas de mal, pas vrai ?


A bientôt !

Fin de l'écrit, 09/05/2016 – 23h15
Cymru


CSS par Gaelle
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
41/100  (41/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Journal Pays de Galles] Un souvenir, pour un écrit.

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum