Some legends are told, some turn to Dust, some turn to Gold | PRUSSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Some legends are told, some turn to Dust, some turn to Gold | PRUSSE

Message par Prusse / Gilbert le Ven 26 Fév - 2:19

「 When I wake up, I'm afraid... somebody else might take my place... 」

PRUSSE | Gilbert
Cette nuit je suis mort, encore une fois…
Ça fait mal, comme toujours. Et pourtant je me réveille, aussi vivant qu’un autre. Juste malade, haineux, impuissant.
Je crains que chaque jour ne soit mon dernier, et pourtant quel soulagement ce serait ? Quand est-ce que je rejoindrais mes pairs, Anciens Empires ? Qu’on en finisse…
Chaque nuit à la même date, je rêve ce souvenir qui me pourchasse, ce décret, cette loi, qui m’interdit, qui me tue. Et chaque année, mon cerveau rivalise d’inventivité pour illustrer cette dissolution. Toujours plus violente, douloureuse, noire, comme si je sombrais à mesure des années.

Cette nuit j’étais en cellule. La pièce sombre, humide. Des liens métalliques le tenaient poignets et chevilles, m’irritait la peau et sous mon corps recroquevillé, le sol n’était pas lisse.
Aucune lumière n’entrait dans la pièce et j’entendais des geignements, des voix qui grondent, des murmures et des corps qui se traînent. Je pouvais aussi les sentir…
Il ne fallait pas être con pour réaliser que le sol de la pièce en était recouvert, de corps. Certains entiers, d’autres pas. Certains vivants, d’autre non…  Et ceux encore animés, ils rampaient tous vers moi.
Avant que je ne réalise à quel point ils étaient proches, j’étais déchiré entre leurs doigts faibles, comme une vulgaire pièce de tissus qui a déjà trop de fois fait son temps.
La douleur était bien comme toujours, simplement je la renie, je veux l’oublier. Comme j’avais oublié, en ouvrant les yeux, haletant et suant, que je n’étais plus entre les murs qui étaient les miens.

Même l’air n’est décidément pas le même qu’en Allemagne.
La lune éclairait la pièce, bêtement ça m’a rassuré. Tout aussi bêtement j’ai couru à la fenêtre pour l’ouvrir. L’air froid m’a davantage glacé douloureusement que rafraichit la peau comme je l’espérais.

Simplement, parfois je ne comprends pas. Pourquoi je suis là ? Pourquoi je suis toujours là si la Prusse n’est plus ? J’aime à penser que c’est parce qu’elle est encore là, autre part que dans les livres et les esprits des anciens. Mais que faudrait-il que je fasse. J’ai tout donné à mon frère, pourquoi le lui reprendrais-je ? Que suis-je alors ? Si ce n’est un souvenir de plus, qui comme n’importe lequel disparaitra un jour.
J’ai peur. J’ai pas envie de disparaitre, de me faire oublier. Je me suis trop battu pour le contraire. Je ne veux pas…

Pourtant, ces derniers temps j’ai l’impression de perdre la tête. Moi qui ne rêvais que de mon passé, je rêve de choses folles.
J’ai rêvé de flammes, de sang, de batailles, mais aucune image ne m’étais familière, pas même les odeurs, les sensations encore. J’ai l’impression de revivre les souvenirs d’un autre. Et en réalité… ça me soulage un peu.

Kenneth aussi, il se perd. Il l’est complètement en réalité. Il s’oublie…

Parfois j’aimerais bien oublier moi aussi. Ne pas l’être. Mais le faire. J’aimerais oublier que je suis là, impuissant, forcé à prendre Dieu sait quoi. Inutile. Symboliquement mort.
Ils ont augmenté mes doses. J’ai cru entendre quelqu’un du personnel dire que c’est parce que je ne parle pas assez durant les interrogatoires du médecin. Ah… Sûr qu’il aimerait que je lui parle. Sûr que j’aurais des tas de choses à dire. Mais je suis déjà une tombe et de moi il n’aura rien et si ce sont vraiment ces pilules qui nous assomment, qu’elles le fassent.











…J’ai peur d’aller dormir… et de mourir, encore une fois….
.
25 février 2016
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
45/100  (45/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://del-ightful.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum