Put your venom in me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Put your venom in me.

Message par Espagne / Antonio le Mar 1 Mar - 19:06



DOSSIER MEDICAL


• Nation représentée : Royaume d’Espagne
• Nom et prénom : Fernandez Carriedo Antonio
• Âge :  Un plus de la vingtaine, voire plus avec la petite barbe du matin.
• Date d'anniversaire : 12 février
• Sexe : ....un zizi.
• Poids : 67 kg
• Taille : 1m71
INFOS



RENSEIGNEMENTS


• Vous projetez vous mieux dans des mondes imaginaires ou dans le passé ? :
Dans les mondes imaginaires.
• Avez vous une peur particulière ? :
La peur de la solitude.
• Avez vous un objet fétiche ? :
Un chapelet en bois qu'il porte tout le temps autour de son cou.
• Que faites vous principalement durant votre temps libre ? :
Il rêve d'un monde meilleur, dessine dans un petit carnet, joue de la guitare et écrit et compose même ses propres chansons.
• Avez vous des talents artistiques, sportifs ou techniques ? :
Il peint beaucoup mais son style détient tout du cubisme (#thanksPicasso) Sinon il est très bon en tennis et en équitation. Il joue particulièrement bien de la guitare autant sèche qu'électrique.
• Qu'est-ce que vous appréciez particulièrement ? :
Manger. Non plus sincèrement, il aime tout ce qui est source de curiosité et de plaisir. Tout.
• Qu'est-ce qui au contraire peut vous rebuter ? :
L'anglais. Tout ce qui le fatigue trop ou qui l'oblige à trop voir la vérité en face.





Antonio a le physique d'un jeune homme de 25 ans et il reste bien conservé malgré le bon millier d'années derrière lui. Il mesure 171 cm pour 67 kg et il ne grandira surement pas. Oui car les pays méditerranéens ne sont pas connus pour leur grande taille mais Tonio tire tout de même son épingle du jeu. Il est musclé, le tout avec un tout petit poil de graisse, sans qu'il tombe dans le surpoids, qui lui donne l'air chaleureux. Il doit tout ça à ses entrainements et surtout à sa gourmandise. Il détient un physique pourtant assez athlétique entre ses larges épaules, ses abdominaux bien formés et ses cuisses musclées qui lui fut pratiques dans des combats contre l'ennemi. Juste de petites poignets d'amour....mais chut-

Pour casser un peu cette impression d'homme mur et complètement viril, il possède un visage assez rond avec toujours cette expression rassurante, crée par un joli sourire étiré sur ses lèvres pulpeuses et par ses doux yeux ronds d'un vert émeraude à la lueur espiègle. Sa douce peau olive, tannée par le soleil, bien que moins sombre depuis qu'il passe la plupart de ses journées enfermé.

Chose sur laquelle Antonio ne soit pas soigneux, c'est bien ses cheveux couleur chocolat qu'il laisse en permanence ébouriffés, tout ça sans réel sens, seules une mèche qui descend sur l'arête de son nez et deux mèches sur le côté viennent en permanence se courber. Il les a courts, mais surtout ondulés ce qui donne à sa chevelure cette allure indomptable.

Mais ce n'est pas la chose que les gens retiennent de plus de Tonio. Oh non...Autre chose, de bien particulier. Ca parait idiot mais tout le monde a toujours fait une fixette sur les fesses de l'espagnol. Et le temps n'a qu'aider à l'améliorer. Evitez de l'appeler Mister Booty ou surnom de ce genre, ça risquerait de le gêner.

Antonio n'a rien d'un être vraiment compliqué. Il vit de l'amour qu'on lui offre et ne voit jamais très loin dans l'avenir. Vivre l'instant même, il l'exécute avec brio. Il aime faire l'idiot et se mettre des oeillères sur les problèmes pourtant bien existants autour de lui, lui donnait cet petit air d'idiot heureux qui à l'air de convenir à tout le monde, en particulier lui. Car celui que l'on surnomme Tonio se cache en permanence derrière ce masque de joie, et ornera toujours ce grand et adorable sourire bienveillant. La vie n'a rien d'une chose toute rose et pelucheuse et pourtant c'est ce dont l'espagnol essaye de se persuader, même depuis son arrivée ici.

La colère, la tristesse et la peur n'a pas l'air de toucher le brun au grand coeur et pourtant il y est souvent proie. Il fait cependant tout pour ne pas les montrer et garde tous ses sentiments négatifs, bien caché au fond de lui. Pourquoi?De peur de perdre les gens qu'ils aiment. Car la force de rester souriant et aimable en toute circonstance, Tonio la détient de ceux qu'ils l'aiment. Sans eux, il n'est rien et la solitude est l'un de ses plus grands démons. Alors il tache d'être le plus souriant possible, pour donner envie aux gens de rester avec lui mais également en jouant le rôle du clown, l'idiot du village, celui qu'on ne prend jamais au sérieux. Cette manie de tout le temps sourire peut vous donner l'impression qu'il est totalement insensible à ce qui peut arriver mais c'est juste un masque qu'il s'est crée il y a des centaines d'années déjà. Et il faut dire que les médicaments l'aident à moins penser de façon pessimiste. Autant voir les avantages.

Mais rappelez-vous qu'il est un être comme un autre, doté lui aussi de sentiments et si vous allez vraiment trop loin, vous atteindrez certainement les limites les plus sombres d'Antonio. Et sachez que c'est les personnes les plus souriantes qui possèdent les colères les plus conséquentes. Il ne s'est énervé que très peu de fois en sa longue existence mais ses crises ont toujours amenés à de lourdes conséquences mais lui-même ne préfère même pas s'en rappeler. Faites du mal à ses proches et soyez sûrs que vous entendrez parler de lui, de très près. Rassurez-vous, il est pratiquement impossible de le mettre dans un tel état et tant qu'il vous considère comme son ami, vous pouvez continuer à rire, vous amusez, et faire les quatre cents coups avec notre très cher ami Tonio.

Grand protecteur, il s'en veut facilement dès qu'il arrive malheur à un de ses proches. Si il s'attache à vous, il saura vous le faire savoir. Extrêmement tactile, il ne faut pas être surpris si il vous câline très virilement, sans raison apparente, dépose un baiser sur votre joue et vous caresse l'épaule d'une façon tout à fait amicale. A bien noter qu'il adore les câlins. Ça peut certes en choquer plus d'un mais c'est tout à fait normal pour lui. Si vous l'intéressez, il viendra vers vous et vous draguera sans gêne employant les grands moyens en déballant tous les proverbes espagnols qu'il connait et toutes sortes de phrases romantiques déjà toutes faites depuis longtemps jusqu'à avoir ce qu'il veut tirer de vous. Jeu auquel il s'adonne souvent accompagné de son grand ami Francis. Il est très joueur et un peu espiègle parfois, notamment avec ses deux meilleurs amis avec qui il est inséparable, Gilbert et Francis. Il est également du genre à parler fort et à faire des grands gestes quand il parle, le rendant facilement reconnaissable de loin.

Cependant, Antonio est très maladroit et à du mal à jouer sur les mots ce qui fait de lui quelqu'un avec très peu de tact. Il pourra donc vous dire ce qu'il pense, d'une façon parfaitement honnête, presque cruelle alors qu'il fait juste ça par pur amitié et considère qu'entre ami, on doit tout se dire. Il a souvent du mal à trouver les bons mots ce qui le fait placer quelques mots en espagnol, quelques fois, par-ci par-là dans ses phrases.



• Pseudo : Doki
• Age : Presque majeure. Presque.
• Depuis combien de temps RP vous ? Je compte plus.
• Comment avez vous trouvé ce forum ? : ...on dit merci à Francisco.
• Code du règlement :Validé
• Des commentaires ? Hmmmmmm je vous dévore tout cru.
Et toi ?



"Un secret consiste à ne pas le répéter qu'à une seule personne à la fois."





Histoire


Contrairement à beaucoup, on ne l'a pas forcé à venir dans cet institut.

"Le peuple est malade et toi aussi Espagne, il faut te faire soigner. Tu le rends malade."

Voilà ce qu'on lui a prétexté. Et il y a cru, sans poser de questions. Après tout, pourquoi opposer une quelconque résistance alors qu'on est la source de tous les problèmes?D'après eux, il est la tumeur de son peuple, leur démon commun et Antonio y croit dur comme fer. Il veut sauver son peuple, pas l'engluer. Et puis si sa cure contre cette maladie consiste à être dans un institut avec les autres nations dans ses conditions tout à fait respectables...pourquoi dire non?Et en vu de la brochure, il voit un  peu ça comme une maison de retraite pour nation. Pourquoi pas.

Mais sa motivation première, son véritable rêve, c'est de se dire qu'un jour peut-être, l'Espagne redeviendra un pays aussi puissant qu'antan, et il espère que son absence les aidera. Il ne veut plus qu'on parle de cette Grande Espagne, le pays où le soleil ne se couche jamais, au passé. Alors si il faut se laisser prendre en cage entre les mains d'humain, pourquoi pas. Il veut guérir. Pour le bien de son peuple. Pour le futur de l'Espagne.

Viva España!

----------

19 décembre 2015, 18h47, Institut.

"Voici votre chambre."

Spacieuse, avec de quoi travailler sur un bureau, passer des journées dans sa baignoire, à lire des bouquins dans le canapé, et faire plein d'autres choses que dormir dans ce grand lit. Finalement, son séjour n'allait pas être si terrible que ça. Mais il avait encore plein de questions à poser à l'infirmière qui lui avait présenté la chambre, malheureusement celle-ci l'avait déjà laissé seul dans sa chambre. Certainement trop polie de le laisser seul pour s'habituer à sa nouvelle vie, son nouvel environnement.

Gentil personnel.

----------

7 janvier 2016, 14h03, Institut.

On ne lui avait rien fait, rien donné depuis qu'il était arrivé ici. Aucune cure pour soigner sa soi-disant maladie. Et il avait entendu dire que quelques nations prenaient des cachets. Les chanceux. Ils voulaient vraiment pas que l'Espagne ne se soigne?Alors l'Espagne allait se soigner d'elle-même. Il avait prévu ce petit plan depuis deux jours déjà, il était sûr qu'il allait marcher. Il avait attendu la venue de l'infirmière avec son petit chariot à roulettes. Elle lui posa la même question que d'habitude:

"-Comment vous sentez-vous?
-Bien....mais mon lavabo est bouché, vous devriez aller voir."


Elle lui répondit d'un hochement de tête rapide et alla dans la salle de bain se charger du problème. Il attendit qu'elle soit assez occupée et dos à lui pour attraper dans le chariot une boite de cachets. Rapidement, il ouvrit et en jeta une vulgaire poignée dans sa gorge. Il avala le tout amèrement, sans eau, et continua l'action par grosses poignées. Quelques secondes mais trop longues lui permirent d'avaler plus de la moitié de la boite et autant pour que l'infirmière se rende compte de la supercherie et se jette sur lui pour lui arracher la boite des mains. Mais il était trop tard, il en avait déjà avalé trop. L'Espagne allait guérir, il en était certain, il avait gagné. Il vit l'infirmière partir en courant pour aller chercher de l'aide mais le temps se mit à ralentir, sa vue se flouter, l'ambiance sonore se calmer. Comme dans un rêve. Est-ce que cela signifiait qu'il avait combattu la maladie?

Avant d'avoir la réponse à cette question, il se sentit partir. Il vit une masse humaine entrer dans sa chambre, des voix s'élever puis plus rien.

Viva España.


----------

12 février 2016, 10h35, Institut.

On toqua à sa porte. Il était en manque. Il ne la vit même pas entrer, simplement un écho d'un grincement de porte. Il voulait sa dose. Plus que les autres, certes mais il devait guérir et vite. Son peuple allait mourir si il ne se dépêchait pas de guérir.

"Je suis un cancer, je suis leur cancer."

Il vit une femme se pencher sur lui, forme floue mais aux contours dessinés par la lumière aveuglante derrière elle. Cette fois-ci pas de cachets, on allait lui donner par les voies sanguines, il le savait. Il plissa les yeux sur la dite seringue mais celle-ci s'abaissa déjà à la perfusion dans son bras. Il ferma les yeux, laissant ce délicieux liquide l'envahir tout entier. C'est comme ça qu'il était heureux désormais. Drogué et dépendant jusqu'à n'en plus tenir. Pour le bien de l'Espagne.

"Joyeux anniversaire Monsieur Carriedo."

Un dernier sourire et il s'en alla loin dans ses rêves, laissant l'Antonio d'antan loin derrière lui, dans un épais brouillard, l'espace d'une folie.

Viva...España...


"Tourne-toi vers le soleil et l'ombre sera derrière toi."


Dernière édition par Espagne / Antonio le Mer 2 Mar - 12:15, édité 10 fois
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
12/100  (12/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Put your venom in me.

Message par France / Francis le Mar 1 Mar - 19:08

Bienvenido <3

Bonne chance pour ta fiche bro.
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
57/100  (57/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Put your venom in me.

Message par Angleterre / Arthur le Mar 1 Mar - 19:15

Holàààà que tàl muy bienvenido here ! : D

Bon courage ! ♥ (ça dépasse mes capacités en espagnol là par contre)
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
70/100  (70/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Put your venom in me.

Message par Prusse / Gilbert le Mar 1 Mar - 19:25

Bienvenue ♥

_________________
NATION, ARMY

   
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
45/100  (45/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://del-ightful.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Put your venom in me.

Message par Italie du Sud/Lovino le Mar 1 Mar - 20:57

Benvenuto et bon courage pour ta fiche ! *non ne parlera pas en espagnol*
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
82/100  (82/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Put your venom in me.

Message par Hongrie / Erzsébet le Mar 1 Mar - 21:22

Bienvenue ici toi ~
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
15/100  (15/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Put your venom in me.

Message par Espagne / Antonio le Mer 2 Mar - 9:19

Awn awn merci à tous, bienvenue à moi aussi ❤️✨

Sinon j'ai fini ma fiche, j'espère qu'elle conviendra!
avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
12/100  (12/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Put your venom in me.

Message par Staff le Mer 2 Mar - 13:26

Nous te souhaitons la bienvenue parmi nous !



Ta fiche est validée, tu intégreras le groupe Ancolie, et tu iras donc dans l’aile n° 1, chambre n°1.

Ton nombre de crédits s’élève à présent à 20
Ta jauge de conscience est de 12%

Tu dispose donc également de 8 Univers Alternatifs et 1 Périodes Historiques à choisir parmi ceux disponibles.

Tu peux dès à présent errer dans l’institut, commencer à rp et passer en chatbox. Mais tu peux aussi commencer ton Journal de Bord, ainsi que rédiger ta Fiche de Relations.

Bon jeu parmi nous et amuse toi bien à Hetalia : Beyond Insanity.  

avatar

Fiche personnelle
Jauge de conscience:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Put your venom in me.

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum